1er nov. 2008 LE JOUR AUTONOME

Publié le par elisabethaalone.over-blog.com

J'attends. J'attends rien. Ca au moins ça fait du bien. Parce qu'en général On a les griffes acérées A cran Prête à dégainer Prête à lacérer. Au bout d'un moment On comprend. Au bout de tant d'attente On s'en fiche. On reste mobile. Là. Et là c'est bien. Délestée. Pas chagrinée. Juste existante. Importante. Peut être seule Mais détachée. Et là c'est bien. C'est beaucoup plus léger. On ressent L'envie du monde. Dégagée de l'emballage conditionné.

Publié dans humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article