A TROP HÉSITER, ON RENONCE

Publié le par elisabethaalone.over-blog.com

Ben oui c'est malheureux tout de même, toutes ces choses qui prennent naissance en un déclic, en un tour de moteur, en un déploiement de la cage thoracique... et puis qui retombent comme un pauvre ballon dégonflé, une pauvre vieille peau, un truc fini qui se rabougrit de n'avoir pas décollé. Mais c'est la trop grande omniprésence du mental, mon ami ! Deux-trois p'tits tours en rond, à tournicoter, à attendre les bons jours, à qu'on s'entende au mieux, à guetter les réacteurs, et l'unanimité, les changements d'air, la circulation. Bref, rien qui se décide à l'instant. Rien qui se barre glorieux sur un tapis volant. Pas de nez magique, ni de Sorcière Bien-Aimée.

Le temps de l'ampleur jaillit à mon oreille.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article