7 oct. 2008 L'OCTOBRE 2008

Publié le par elisabethaalone.over-blog.com

Les couleurs d'automne mériteraient une si belle lumière. Un faisceau brûlant sur les pourpres. Un truc éblouissant. Les journées d'octobre entre chien et loup mériteraient qu'on calme ses attentes. Les gens qui se comprennent mériteraient qu'ils se lient plus. Beaucoup plus. Les systèmes faillibles mériteraient qu'ils meurent de leur propre mort sans éclaboussure. Le manque d'amour suintant écoeurant mériterait qu'il disparaisse dans le vide intersidéral. Le monde caressant mériterait de remonter à la surface. Illico presto. En attendant tout ce mérite là qui ne vient pas, je m'en vais sur la pointe des pieds. Une mer salée sous les paupières.

Publié dans humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article