26 févr. 2009 LES HABITUDES DES GENS

Publié le par elisabethaalone.over-blog.com


13h18 Il passe, grand et sec, la marche rapide, serrée et les lunettes fumées. Un peu courbé sur la gauche, l'air maladif d'un non-malade. Avec tout le poids du monde et plus si jeune. Le soir aussi, entre 18h et 18h30, toujours à pieds et la même côte. Il descend, il remonte. Un peu plus bas, 9h07, c'est la jeune fille frisée enfermée dans un casque de skateboarder, le sac en bandoulière, le corps actif sur son vélo, elle se rend sûrement à ses cours. 9h10 ou 10h ou 13h45 ou 19h, sur le trottoir du même boulevard, un garçon marche, le casque sur les oreilles, d'un vieux walkman déglingué. Au début on croit qu'il dodeline, qu'il traînaille tranquille. Mais c'est vite bizarre, le visage est hagard, le corps tangue. Il n'a pas trente ans. Et puis il y a la bouteille, à demi remplie le matin, à demi remplie le midi ou le soir. Il marche aux mêmes endroits. On croit qu'il va quelque part . Mais c'est la perdition. 9h 14h il y a le valeureux petit bonhomme, flanqué de son béret et de son vélo, sorti d'un chemin de campagne. La même route. Il part ou il rentre chez lui. Avec un regard jeté sur le trajet, son habitude. La tête penchée contre le froid. Une vie de pédalier.

Et puis il y a moi au chaud dans l'habitacle qui croise tout cela 8h30 9h 12h 13h 19h 23h 0h, qui regarde les mouvements, qui stoppe et qui clignote, qui croise leurs habitudes, qui chante à l'intérieur, qui ne se sent plus seule et qui pense à la nouveauté de chaque jour.

Publié dans humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article