20 août 2008 ENTRE PARENTHÈSES

Publié le par elisabethaalone.over-blog.com


Y en a toujours.
Parce que partout on rajoute des choses à c'qu'on dit car c'qu'on dit ne suffit pas. Y a les explications, les digressions, les embellissements, les emberlificotements. C'est le côté pile de la face. C'est mon âme lyrique ou le p'tit bout de la lorgnette, c'est les vis, les plus petits écrous du rayon bricolage, c'est parfois un monde en soi. C'est des tas de ils le savaient l'un et l'autre/c'est arrivé plusieurs fois/bien qu'il ne faille pas sous-estimer l'argent/avec ses attaques intempestives/et dont il se foutait éperdument/quelque part au cours de la première demi-heure/folle que je suis/voix pâteuse/voix agacée/car il le fallait bien/elle hésita quelques instants.

Les parenthèses, dedans c'est pas des trucs qu'on met de coté. Dedans, c'est une vie pleine à craquer, plein les poches et plein les valises. 
C'est pas du texte qui marche sur des oeufs, c'est pas du parsemé.

Les parenthèses, ça donne les signes que je m'intercale. Même avec du silence.
Je te signifie ma présence. (...)

Publié dans humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article