1er août 2008 LES GENS FONT DES CHOSES ET PUIS S’EN VONT

Publié le par elisabethaalone.over-blog.com

C'est sûrement ça la légèreté. Faire et s'en aller.
Au début il y a du temps, de la consécration, du dépôt de matière.
Les gens sont là, ils se rencontrent, ils s'auscultent, ils parlent et ils décident. Ils mettent en commun. Ils s'agitent et s'excitent. Ils ont des grandes envolées de bras, ils sont trop contents d'être ensembles. Ils se figurent, ils prennent l'allure, ils font plein d'éclaboussures. Ils crépitent comme les bûches du brasier, ils se tiennent chaud. Ils sont à deux, ils sont à trois, ils veulent un chef, ils éructent d'un si beau partage. Ils ont des tas de choses à dire, ils font du bruit dans tous les sens. Y en a qui suivent, y en a qui cognent, y en a qui hurlent. Ils montent ensemble la mayonnaise. C'est le festin du groupe.
Puis ils s'en vont et à la fin, il en reste un. Assis seul sur un banc. Pour lui, c'est pas la légèreté.

Publié dans humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article